Troubles alimentaires (boulimie, hyperphagie...) :mon approche psychonutritionnelle

Voici le travail que je propose au cabinet avec mes patients souffrant de troubles alimentaires

 

Identifier la cause

 
Pour s'attaquer à ce problème, la thérapie comportementale et cognitive aura à coeur d'identifier la cause du malaise. Les pistes sont de plusieurs ordres :
 
  • Un rapport à l'alimentation problématique: il s'agit alors d'un problème de comportement, de rapport à l'aliment ; la restriction est fréquente, les tabous alimentaires sont souvent nombreux (chocolat, biscuits...). Ce comportement d'hypercontrôle face à la nourriture est le souvent le principal facteur déclenchant les crises de boulimie
 
  • Des difficultés à s'affirmer : il s'agira alors de relations problématiques avec l'entourage qui vont être gérées par la prise incontrôlée de nourriture (ce problème sera traité par des techniques d'affirmation de soi) ;
 
  • Un modèle de lutte contre les émotions inconfortables : manger sera une manière d'apaiser cet état émotionnel inconfortable
 
  • Une estime de soi problématique : l'insatisfaction corporelle est souvent au coeur de la boulimie ("je ne m'aime pas ce qui me rend malheureux ce qui me conduit à faire une crise de boulimie ce qui au final me rend encore plus mal"= cercle vicieux de l'insatisfaction corporelle)
 

Les réponses de la thérapie comportementale, cognitive et émotionnelle

 
  • Gestion de l'affirmation de soi, incluant une partie pour apprendre à communiquer ;
 
  • Acceptation  et gestion des émotions : plusieurs techniques peuvent être utilisées : mindfulness, thérapie ACT... l'ensemble de ces techniques visent à mieux accepter les émotions inconfortables;
 
  • Normalisation du rapport à la nourriture/légalisation des aliments tabous : c'est un objectif fondamental. Apprendre à manger de tout en écoutant ses signaux de faim, satiété et ses envies est la clef de la réussite
 
  • Travail sur l'acceptation de soi et sur l'estime de soi : aprendre à s'accepter avec ses qualités mais aussi ses défauts est le meilleur moyen de construire une estime de soi solide et de sortir de la maladie.
 
Ces techniques, bien que brèves (8 à 20 séances environ), donnent de bons résultats et ces démarches dites "psycho-nutritionnelles" sont d'ailleurs de plus en plus utilisées avec des adolescentes souvent dans une impasse.